26/01/2011

ADIEU JEAN-CHARLES

 
galette dd 22 - 01 - 10 058.jpg 

A Jean Charles,

A toi, l’ami de longue date de l’Association des Paralysés de France, ces quelques mots au nom de notre association et du Conseil Départemental

 

Ton départ nous laisse désemparés !

Il y a 15 jours au cours d’une rencontre, tu avais dit avec beaucoup de conviction ce que représentait pour toi l’APF.

« …une rencontre heureuse… un grand mouvement, avec lequel j’ai vécu une grande histoire… L’APF m’a permis d’exister malgré le handicap ».

 

En effet, tu as connu l’APF très jeune, en établissement spécialisé, de la rééducation à la scolarité. Tu as puisé en elle ce qui t’a mis sur les rails de la vie, elle t’a armé pour affronter la société… Elle t’a conduit à devenir la personnalité forte et originale que tu étais et que tu resteras toujours pour tous ceux qui t’ont connu.

 

Lorsqu’Aline Pairet t’a embauché, il y a pas mal d’années, comme chargé de communication et des ressources, à la DD 66, elle a fait le bon choix !

Car au delà de ces deux missions, tu nous as apporté en plus, toute une ambiance : ta gentillesse, une présence humaine permanente, du lien, de l’amitié, de l’énergie transmise à chacun pour dépasser les tracas de l’existence!

 

Tu as été l’image de l’APF dans le département !

Que de connaissances ! Que de signes d’amitié et d’hommages nous recevons depuis Vendredi !

 

Jean Charles, avec ta maladie des os de verre, tu as été un grand personnage, élégant dans le sens entier du terme, avec tes belles chemises flamboyantes, ton sourire, ton humour et ton rire ! Quel rire ! Comment l’oublier quand il jaillissait comme une fusée, un feu d’artifice, résonnant dans les couloirs, les diverses salles ou dehors, dés que la situation s’y prêtait, et elle s’y prêtait souvent ! Qu’est-ce qu’on a pu rire ensemble !

 

Tu allais au-delà de tes limites souvent, en joélette, à l’assaut des lacs du Carlit, de Peyrepertuse, Quéribus, du Balcon du Canigou et autres grandes balades où tu te régalais et où tu nous régalais! Tu avais participé à la création de l’association HCE 66 qui avait fait rayonner ces drôles d’engins dans le département pendant 10 ans.

 

Et ta voiture avec la petite maison de ton fauteuil sur le toit ? On te repérait vite en ville ou sur la route. C’est que tu n’as pas hésité à en faire des km pour sensibiliser d’un lieu à l’autre, ici, ailleurs, à toute heure, pour installer des stands ressources, pour ranimer le moral des troupes de bénévoles, notamment ceux confinés dans l’atelier du Père Noël, en train de faire les paquets cadeaux, au sous sol de la FNAC ou autres lieux ! A votre bon cœur, Messieurs Dames, et de repartir avec les boites sonnantes, et plus ou moins pesantes !

 

Ta présence au Conseil départemental était toujours très constructive, enrichissante, vivante. On était bien tous ensemble…Comment allons-nous faire sans toi ?

 

Tu venais d’être nommé par Mme Aoustin, Directrice de l’Agence Régionale de Santé, à la Conférence de territoires, dans la commission d’appels à projet où tu devais siéger très prochainement en tant que représentant d’associations de personnes en situation de handicap! Nous en étions fiers pour toi.

 

Jean Charles, parmi tes grandes qualités, la modestie et la discrétion n’en étaient pas les moindres. Tu ne t’es jamais glorifié de telle ou telle rencontre ou action, alors qu’elles étaient si nombreuses !

Nous ne t’avons jamais entendu te plaindre de ta situation de Handicap. Quelle élégance, quelle dignité et quelles leçons de vie pour tous !

Si quelqu’un venait te parler dans l’intimité, tu faisais preuve d’empathie et d’écoute remarquables !

Toutes ces valeurs que tu avais en toi, Jean Charles, ont fait de toi un grand militant pour la cause des personnes en situation de handicap, t’engageant également au-delà pour des causes humanitaires.

 

Beaucoup se souviendront de toi, noyé dans la foule des cortèges, revendiquant pour ces causes si justes que sont les ressources, l’accès à la santé, les retraites (toi qui devais prendre la tienne sous peu !). Noyé dans la foule, mais hissant ton appareil photos au bout d’un long manche télescopique, pour fixer à jamais la marche des enragés que nous sommes !

La photo, ta passion, tu y excellais, avec art…

 

Jean Charles, pour toi l’Abbaye de Moncel (dans l’Oise), avait été rendue accessible, l’espace d’une soirée, pour t’accueillir et te remettre un prix conséquent pour un projet concernant les loisirs des personnes en situation de handicap…. Remarquable non ?

 

Et tant et tant à dire…encore et encore !

Ca ne sera jamais fini, j’en oublie bien sûr,

mais tu nous laisses, hélas, maintenant, le temps de raviver la mémoire de tous ces moments, où, compagnon de route, tu étais avec nous.

 

Annie Fournier

Représentante du Conseil Départemental 66

 

Les commentaires sont fermés.